Dixième Journée de la protection des données

Fin janvier s’est tenue la 10e édition de la Journée internationale de la protection des données, sur le thème «Cloud Computing: comment protéger les données personnelles après la décision Safe Harbor». Nous avons organisé une manifestation publique avec de courtes présentations et un débat à l’Université de Lausanne.

Les particuliers comme les entreprises utilisent de plus en plus les services du cloud, car ceux-ci offrent des avantages pratiques par rapport aux supports de stockage physiques: les données personnelles sont consultables en ligne à tout moment et peuvent être transférées en quelques clics d'un appareil à l'autre. L'espace de stockage sur Internet étant par ailleurs bon marché, de plus en plus d'entreprises et de PME helvétiques confient le traitement de leurs données à des services externes. Nous jugeons cette évolution d'un œil critique, étant donné que les données ne se trouvent plus dans le réseau interne mais qu'elles sont stockées dans un «nuage de données», souvent dans des pays offrant un niveau insuffisant de protection des données.

Depuis que la Cour de justice de l'Union européenne a invalidé l'accord Safe Harbor conclu entre l'UE et les États-Unis, les débats concernant les services de cloud se sont intensifiés, car ceux-ci sont souvent proposés à partir des États-Unis. Actuellement, le transfert de données personnelles vers les États-Unis depuis la Suisse manque à notre avis également de base juridique appropriée. Astrid Epiney, titulaire de la chaire de droit européen, droit international et droit public de l'Université de Fribourg, a évoqué dans sa présentation les problèmes actuels qui se posent en matière de droit de la protection des données. Des experts informatiques des Universités de Genève et de Lausanne ont de leur côté présenté dans une courte allocution les opportunités et les risques technologiques liés au cloud computing.

Suite aux conférences et présentations, Jean-Philippe Walter, Préposé fédéral ad intrim à la protection des données et à la transparence, a discuté avec des personnalités politiques et des spécialistes informatiques lors d'une table ronde sur les risques liés à l'externalisation du traitement des données. La manifestation a attiré un large public dont les questions parfois critiques ont suscité un débat intense. Les citoyens intéressés avaient la possibilité d'exprimer leur opinion sur notre blog autour du thème «La face cachée de l'informatique en nuage (cloud computing)». Les présentations de la manifestation ainsi qu'un message vidéo de Jean-Philippe Walter sont disponibles sur notre site Internet.

https://www.edoeb.admin.ch/content/edoeb/fr/home/documentation/rapports-d-activites/23e-rapport-d-activites-2015-2016/dixieme-journee-de-la-protection-des-donnees.html