Traitement de données d’ordre économique et de données relatives à la solvabilité par des sociétés de renseignement

Le traitement de données relatives à la solvabilité par des agences d’évaluation du crédit et des agences de renseignement économique touche deux thèmes principaux: d’une part la correction et l’effacement de données fausses, entreprise qui s’avère dans la pratique longue et fastidieuse; d’autre part, les possibilités qu’offre actuellement la technique en matière de collecte et de mise en relation de données permettent la création de profils de la personnalité.

Le traitement de données d'ordre économique et de données relatives à la solvabilité par des agences d'évaluation du crédit et des agences de renseignement économique demeure un thème qui suscite beaucoup de questions de la part des citoyens. Dans la plupart des cas, il s'agit de l'effacement et de la correction de données erronées, du contenu et du volume licite des données traitées ainsi que du droit d'accès.

Force est de constater que le traitement de données relatives à la solvabilité est encore source d'erreurs: Deux individus sont confondus ou alors une personne se voit attribuer un mauvais «score» en matière de crédit, c'est-à-dire une solvabilité négative. Selon les circonstances, cela peut avoir pour cette personne des répercussions sévères, si ce n'est extrêmement dommageables en matière de crédit. Dans la pratique, la correction ou l'effacement de données erronées s'avère une entreprise longue et fastidieuse, liée à de nombreuses démarches, car très souvent ces données doivent être corrigées dans plusieurs fichiers auprès de différentes agences et il peut arriver qu'une personne ne sache même pas où de fausses données sont stockées sur elle.

Nous observons par ailleurs la tendance d'agences d'évaluation du crédit et de renseignement économique de rassembler - grâce aux possibilités qu'offre aujourd'hui la technique - des données de plus en plus nombreuses et détaillées sur des personnes et de les relier ensuite les unes aux autres. Ainsi, il est courant aujourd'hui que des données concernant la solvabilité soient complétées par des informations sociodémographiques et géographiques et on peut se demander si elles ne servent pas de base à l'établissement de profils de la personnalité.

Face à cette évolution, nous allons poursuivre nos investigations auprès des agences d'évaluation du crédit et des agences de renseignement économique dans le cadre de notre activité de surveillance.

https://www.edoeb.admin.ch/content/edoeb/fr/home/documentation/rapports-d-activite/anciens-rapports/18eme-rapport-d-activites-2010-2011/traitement-de-donnees-dordre-economique-et-de-donnees-relatives-.html