Conseils pour parents comment protéger la sphère privée de ses enfants ?

Nous autres, jeunes parents, nous sommes heureux et fiers de nos rejetons. Nous souhaitons garder un souvenir de chaque étape du développement de notre bébé en le photographiant ou en le filmant et partager notre bonheur avec notre famille et nos amis (voire avec le monde entier?). De nos jours, le plus simple est d’utiliser des réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram, YouTube ou Flickr.

 

De plus en plus, notre vie sociale se déroule en ligne. Internet nous offre des avantages indéniables, que ce soit pour commander des couches en multipack à prix cassé, réserver des vacances dans un hôtel adapté aux enfants ou participer à des concours avec des prix intéressants à la clé en envoyant des instantanés de nos chères têtes blondes. Les jeunes parents sont particulièrement exposés à des intérêts commerciaux de toutes sortes.

Beaucoup se plaisent aussi à filmer les premiers pas de leur bébé et à partager ces instants avec leurs amis sur Facebook ou Instagram, ou encore à publier ces images sur Youtube - les possibilités sont quasi infinies. Mais rares sont les parents qui sont conscients du fait que leur comportement sur Internet pourrait avoir, à terme, des conséquences dommageables pour leurs enfants.

Dès que nous utilisons Internet, nous y laissons des traces et pouvons révéler des informations personnelles sur nos enfants. Comme on ne sait généralement pas ce que deviennent ces données, ni à quoi ou à qui elles serviront, les spécialistes de la protection des données, mais aussi les animateurs de jeunesse, les enseignants et les experts de la police recommandent de limiter autant que possible les données personnelles qui circuleront dans Internet. Car la Toile n'oublie jamais rien. Dans l'univers virtuel d'Internet, les données sont non seulement accessibles à tous immédiatement, mais elles restent stockées durablement. Une fois dans le réseau, elles peuvent être démultipliées à l'infini, ce qui rend leur suppression totale presque impossible.

Tandis que l'utilisation d'Internet poursuit son expansion, la sensibilité pour la protection des données est encore à la traîne. En tant que parents, nous portons une grande responsabilité et devrions être particulièrement vigilants lorsque nous divulguons des informations sur nos enfants. Limitons le nombre de destinataires et restons-en aux membres les plus proches de la famille ou de notre cercle d'amis. La publication de photos comportant noms et dates de naissance sur Internet peut avoir des retombées considérables, lorsqu'elle devient l'objet de divers intérêts, notamment commerciaux, ou suscite la convoitise de personnes mal intentionnées. Prenez donc le temps de réfléchir avant de transmettre des données et soyez conscients des risques potentiels et éventuellement des répercussions à plus long terme de votre décision. Votre enfant vous en sera reconnaissant plus tard.

Mais Internet n'est pas seul en cause. Des informations sur nos enfants peuvent parvenir à des tiers par d'autres voies encore: Nous avons évoqué les achats ou les concours où des données personnelles sont collectées. Si la transmission de données personnelles à des tiers et leur utilisation requièrent l'accord de la personne concernée, sachez que cette règle n'est pas toujours appliquée dans la pratique.

En outre, dès la naissance, les jeunes parents doivent parfois décider si la photo de leur nouveau-né sera publiée, éventuellement avec les noms et prénoms ou les coordonnées des parents, sur le site de la maternité ou dans le journal local. Or, il faut être conscient que des commerçants d'adresse recherchent systématiquement ce type d'informations et les exploitent à des fins commerciales. Nous recommandons aussi aux futurs parents de se renseigner auprès de leur commune de domicile pour savoir si la naissance de leur enfant sera publiée et dans l'affirmative, sous quelle forme. Ils ont en effet le droit de refuser la divulgation de ces données.

Comment protéger la sphère privée de votre enfant

  • Soyez prudents avant de participer à des concours ou avant d'accepter des offres dites «gratuites ». Le nom et la date de naissance de votre enfant peuvent être utilisés à des fins commerciales, même des années après leur collecte. Les données peuvent être revendues à des commerçants d'adresses, qui exploitent ces données à leur tour.
  • Lorsque vous effectuez un achat (sur Internet notamment), vérifiez la rubrique «protection des données» avant d'accepter les Conditions générales  vos données sont-elles transmises à des tiers à des fins commerciales? Pouvez-vous vous y opposer, comme la loi l'exige en principe ?
  • Ne divulguez pas de données personnelles permettant d'identifier votre enfant. Nom, date de naissance, adresse et numéro de téléphone ne doivent en aucun cas figurer sur Internet.
  • Si vous souhaitez poster une photo de votre enfant sur un réseau social par exemple, réfléchissez bien avant aux risques potentiels. Seriez-vous opposé(e) à ce qu'un tiers divulgue ce que vous publiez sur votre enfant ?
  • Contrôlez les paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux et les sites de prestataires en ligne que vous utilisez : définissez votre profil de manière à vous assurer la meilleure protection possible de la sphère privée.

 

https://www.edoeb.admin.ch/content/edoeb/fr/home/protection-des-donnees/Internet_und_Computer/jeunes-et-internet/conseils-pour-parents--comment-proteger-la-sphere-privee-de-ses-.html